Forum réserve opérationnelle

Nouvelle adresse du forum : SERVIR & DEFENDRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Interview du Général GEORGELIN (Armées d'Aujourd'hui 314)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-François BRILLANT
Admin
Admin


Nombre de messages : 4959
Localisation : Derrière mon APN
Date d'inscription : 13/03/2006

MessageSujet: Interview du Général GEORGELIN (Armées d'Aujourd'hui 314)   Sam 14 Oct - 19:58

http://www.defense.gouv.fr/sites/defense/base/ada/octobre_2006/entretien_avec_le_chef_detat-major_des_armees/?_&ispopup=1

Le général d’armée Jean-Louis Georgelin a pris ses fonctions de Chef d’état-major des armées (Cema) le 4 octobre dernier. Il succède au général Henri Bentegeat, nommé président du Comité militaire de l’Union européenne, à Bruxelles.

ADA : Mon général, quels sont les moments importants de votre vie militaire ?

Comme mon prédécesseur le général Bentegeat, j’ai occupé les fonctions de chef de l’état-major particulier du Président de la République avant d’être nommé chef d’état-major des armées.

Il s’agissait de préparer les décisions du chef des armées, de le conseiller, naturellement dans le domaine opérationnel, où son autorité s’exerce avec une grande attention, mais également sur les questions budgétaires ou organiques avec, par exemple, le travail sur le nouveau statut général des militaires. Cette expérience très riche succédait à plusieurs affectations à l’état-major des armées orientées vers la préparation de l’avenir.

Mes premières années militaires ont été celles d’un officier d’infanterie, ponctuées par des commandements enthousiasmants. Je conserve également un souvenir très fort de mes années passées à la tête de la promotion « Cadets de la France Libre » de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr. Un souvenir très fort parce qu’après avoir été un jeune officier entièrement tourné vers l’action, je me trouvais devant la nécessité d’exprimer les valeurs et les spécificités du métier de militaire, et d’en instruire mes élèves de sorte qu’ils réfléchissent, qu’ils mûrissent ces questions leur carrière durant. J’ai retenu de ces premières affectations au contact direct des hommes, quelques leçons simples mais exigeantes : le courage, l’audace intellectuelle, l’imagination, l’engagement sont des qualités primordiales ; l’autorité doit se fonder sur l’exemplarité du chef. Ces principes ont toujours guidé mon action, notamment lorsque j’ai commandé le 153e régiment d’infanterie de Mutzig [Bas-Rhin].


ADA : Quels sont les premiers dossiers auxquels vous vous consacrez ?

Les opérations extérieures sont une préoccupation de chaque jour. Nous avons aujourd’hui plus de 15 000 hommes engagés sur une quinzaine de théâtres, dont 90 % sur 5 principaux [ndlr : Côte-d’Ivoire, Afghanistan, Balkans, Liban, République démocratique du Congo]. Ils y conduisent des opérations souvent complexes. Nous leur devons tout ce dont ils ont besoin pour accomplir leurs missions : des ordres clairs, des règles d’engagement robustes, des matériels adaptés, le soutien efficace des militaires qui œuvrent depuis la métropole.

Cet engagement sur les théâtres d’opérations extérieures n’occulte pas dans mon esprit le rôle croissant du millier de militaires engagés dans les missions quotidiennes de protection et de sauvegarde au service de la sécurité des Français. Il ne diminue pas non plus l’importance essentielle de la tâche accomplie depuis plus de quarante ans par les acteurs de la dissuasion qui assurent la défense de nos intérêts vitaux. C’est elle qui continue d’apporter à la France la garantie fondamentale de sa sécurité ; nous devons tous en être absolument convaincus.

Notre avenir se construira dans un monde incertain à la recherche de nouveaux équilibres. Cela nous impose de ne pas baisser la garde. Des analyses étroites laissent penser que nos moyens pourraient se resserrer autour de forces destinées aux engagements de basse intensité, ce serait une erreur. Les menaces vont se diversifier, nos réponses devront s’y ajuster.

Par ailleurs, je poursuivrai l’œuvre de mon prédécesseur pour consolider la professionnalisation, amener la loi de programmation militaire à son terme, tirer toutes les conséquences de la Lolf, traduire dans l’action quotidienne les décisions du décret du 21 mai 2005, qui confie au responsable des opérations le soin de proposer au ministre les arbitrages concernant l’organisation et les investissements des armées. Ces chantiers sont essentiels pour améliorer encore l’efficacité des armées.


ADA : Les réformes vont-elles se poursuivre ?

Les militaires des trois composantes ont fourni des efforts considérables, au cours des dix dernières années, pour que nos armées se transforment en profondeur, s’adaptent aux menaces, aux théâtres ; les armées ont suscité des évolutions technologiques, elles ont intégré les mutations de notre société, elles ont accompagné la modernisation de l’état.

Et elles continueront d’évoluer. Une institution aussi importante ne peut rester immobile. Par nature, les armées doivent s’adapter aux défis qui se présentent sans cesse à elles.

Par ailleurs, nous sommes conscients de bénéficier d’un effort budgétaire très important. Nous sommes comptables de cet effort devant la Nation. Nous devons rendre compte de l’emploi que nous faisons des deniers publics avec une clarté et une lisibilité accrues. Mais nous devons aussi toujours faire mieux avec ce qui nous est accordé, cela nécessite du courage, de l’audace intellectuelle et de l’imagination.


ADA : Pensez-vous que les questions de défense pourraient être débattues au cours des campagnes électorales de l’année 2007 ?

L’expérience nous enseigne que les enjeux de défense sont rarement au centre des campagnes électorales. Je n’en reste pas moins convaincu que le débat démocratique est toujours fécond, qu’il éclaire les enjeux, explique les contraintes, dégage des perspectives nouvelles, propose des solutions, suscite l’adhésion de nos concitoyens. Nous n’avons pas à le craindre, au contraire.

Il me semble utile à cet égard de rappeler l’exigence de neutralité politique qui s’impose à tous les militaires, en tant que tels. Ils doivent rester à l’écart de tout engagement partisan. Le contraire serait extrêmement dommageable aux armées.


ADA : Quelle est la place du militaire dans la société ?

Lorsque je commandais une compagnie d’éclairage en 1976, l’antimilitarisme était à la mode. Ce n’est plus le cas. Les sondages effectués année après année montrent que l’image des militaires n’a jamais cessé de s’améliorer pour être aujourd’hui excellente. Les Français nous reconnaissent non seulement des qualités techniques, l’aptitude à mettre en œuvre des matériels de haute technologie, mais aussi des vertus moins communes de sens du travail en équipe, de solidarité, de goût de l’effort, de disponibilité, d’abnégation, de sens du devoir, de désintéressement. Ce sont des vertus d’avenir, cultivons-les. Sur ce point, nous n’avons pas le droit de décevoir nos concitoyens.

ADA : Quelles seront vos premières actions ?

Je vais me rendre sur les théâtres d’opérations, mais aussi en France dans les unités qui rentrent ou se préparent à partir en opérations ainsi que dans les organismes interarmées, qui sont au cœur de la transformation de notre institution. Je serai très bientôt au Liban, avant de rencontrer nos troupes en Afghanistan, en Côte-d’Ivoire, au Kosovo et je compte également voir, en France, ceux qui apportent leur soutien à nos forces, ou les préparent à l’action. La vérité du terrain est essentielle dans la préparation de l’avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Interview du Général GEORGELIN (Armées d'Aujourd'hui 314)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview de Jean-Hugues Matelly dans Armée Média.
» Le magasine Cols Bleus en ligne sur internet
» interview d'une éditrice tunisienne
» Interview avec Boussairi
» Recherche PHOTOS MARINE pour le musée de l'armée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum réserve opérationnelle :: Armées françaises :: Actualités militaires-
Sauter vers: