Forum réserve opérationnelle

Nouvelle adresse du forum : SERVIR & DEFENDRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LIBAN - Allocution du CEMA aux soldat français de la FINUL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-François BRILLANT
Admin
Admin


Nombre de messages : 4959
Localisation : Derrière mon APN
Date d'inscription : 13/03/2006

MessageSujet: LIBAN - Allocution du CEMA aux soldat français de la FINUL   Ven 20 Oct - 13:26

ALLOCUTION DU GENERAL D'ARMEE JEAN-LOUIS GEORGELIN, CEMA,
aux forces françaises de la FINUL le 15 octobre 2006

"Comme vous le savez, j'ai pris le 4 octobre dernier mes fonctions de chef d'état-major des armées. Le Liban est le premier théâtre d'opérations sur lequel je me rends. C'est une mission à la fois importante et difficile. Elle demande de vous une vigilance tout à fait particulière.

Vous connaissez les raisons pour lesquelles le Président de la République a décidé notre participation à cette opération des Nations Unies.

> Nous devons participer à la préservation de la paix dans cette région dont la déstabilisation aurait des conséquences graves pour notre pays.
> Nous devons apporter notre aide au Liban, pays auquel nous attachent des liens d'amitiés très anciens.

Il s'agit donc pour vous, par votre présence, par votre appui à l'armée libanaise, de contrôler la cessation des hostilités et ainsi de permettre aux différents partis de se parler et d'aboutir à une solution politique.

La France a obtenu que des conditions très strictes soient satisfaites avant de décider de participer à cette mission. Vous le savez,

> nous avons souhaité la mise en place d'une chaîne de commandement spécifique,
> nous avons demandé des règles d'engagement claires
> et nous avons imposé des moyens lourds, jamais déployés par le passé dans le cadre d'une opération de maintien de la paix.

Ces conditions sont le signe de notre détermination, de ma détermination à obtenir des résultats.

Nous devons réussir. Nous le devons pour notre pays, pour notre armée qui engage ici, comme dans toute opération, une part de sa crédibilité.

Pourtant, cette mission est une mission difficile.

> Elle est difficile parce que la résolution de l'ONU qui la fonde reste, comme tout texte de ce genre, un compromis.
> Elle est difficile parce que vous agissez au sein de populations qui ont souffert et qui sont légitimement très sensibles à toute évolution de la situation.
> Elle est difficile parce que vous agissez pour contrôler la cessation des hostilités entre deux partis qui représentent des forces aguerries, efficaces, bien armées, chacune bénéficiant d'une soutien actif de populations civiles. Vous agissez en outre au profit d'une armée légitime, l'armée libanaise qui n'a pas pénétré dans cette partie du territoire national depuis quarante ans et dont la mission reste délicate au regard des moyens dont elle dispose.
> Elle est difficile enfin parce que vous agissez enfin au sein d'une force multinationale faite de contingents aux sensibilités diverses.

Plus précisément, vous devrez prendre garde à deux types de risques.

- D'abord le risque terroriste.
> Vous savez à quel point les problèmes de cette région ont pu attiser les fanatismes. C'est dans ce pays qu'en 1983, 58 parachutistes du 1er RCP ont été tués par un attentat perpétré contre l'immeuble où ils étaient stationnés.
> Rien ne prouve que la menace sera semblable. Les risques sont nombreux, depuis le tir indirect sur vos cantonnements jusqu'à l'attentat contre des véhicules en déplacement.
> Face à ces risques, chacun de vous est responsable, quel que soit son niveau dans la hiérarchie. Sentinelles, conducteurs ou guetteurs, chefs d'équipe et chef de groupe, chef de section et commandants d'unités, officiers d'état-major et chef de corps, vous avez tous un devoir absolu de vigilance permanente.
> Ce que j'attends de vous, c'est simplement que vous appliquiez rigoureusement les mesures de sécurité qui vous sont fixées.

- Le deuxième risque est directement lié à votre mission. Votre mission aura échoué lorsque votre force ne sera plus crédible. Or votre crédibilité sera l'enjeu permanent de chacune de vos actions.

> Elle dépendra de votre attitude en patrouille.
> Elle dépendra de la façon dont vous appliquerez, à tous les échelons du commandement vos consignes.
> Elle dépendra de votre calme.
> Elle dépendra de votre détermination.

Vous êtes ici pour remplir une mission de paix. Vous êtes ici pour faire baisser les tensions. Vous êtes ici au service de la population de ce pays meurtri.

> Mais pour cela vous devez patrouiller, contrôler en appliquant vos consignes avec détermination.
> Pour cela vous devrez peut-être saisir des armes, vous opposer aux agissements de tel ou tel parti.
> Vous devrez vous montrer parfaitement impartial. Nous ne sommes là ni pour l'un ni pour l'autre parti.
> Et, je vous en donne l'ordre formel, en aucune circonstance, sous aucun prétexte, vous ne tolérerez qu'un militaire français ou allié, qu'une arme, qu'un matériel sensible dont vous avez la responsabilité ne tombe entre des mains hostiles ou malveillantes.
> Tel est le sens de la résolution 1701 qui autorise la FINUL à prendre toutes les mesures nécessaires pour remplir sa mission et notamment pour protéger les personnels et le matériel des Nations Unies.
> Tel est le sens des règles d'engagement qui ont été voulues par le Président de la République.
> Tel est plus encore le sens de notre métier.

Pour prévenir les situations dont je viens de parler, vous prendrez donc toutes les mesures de vigilance et de sûreté nécessaires, et finalement, vous emploierez toute la force nécessaire pour l'éviter, en récusant bien évidemment tout moyen qui serait contraire à nos valeurs. C'est moi, le chef d'état-major des armées qui vous donne cet ordre.

En un mot, alors que la FINUL avait perdu une grande part de sa crédibilité au cours des années, par manque de moyen et de volonté politique, il vous appartient de faire vivre une nouvelle FINUL.

Vous devrez remplir votre mission, toute votre mission, mais rien que votre mission.

Cette mission, je vous l'ai dit n'est pas facile. Cette mission vous amènera peut-être à engager, voire à soutenir l'épreuve de la force armée. Mais sachez que de Paris, je suivrai, personnellement, chaque moment de cette mission, chaque détachement qui pourra être en difficulté.

Vous avez une belle mission. Je compte sur vous. La France vous regarde."


Source : EMA

Voilà ce qui s'appelle un message clair et net !
En lisant cette intervention j'ai l'impression d'entendre la voix de stentor d'un Lieutenant d'il y a plus de trente ans... Carré, précis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bruno
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 68
Localisation : sud Berry
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: LIBAN - Allocution du CEMA aux soldat français de la FINUL   Sam 21 Oct - 3:39

je l'aivais dit, c'est lui le boss.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LIBAN - Allocution du CEMA aux soldat français de la FINUL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» soldat(s) français en Syrie
» Allocution du CEMA devant les députés
» Daverdisse se souvient de son poilu français
» Un soldat français mort en opération extérieure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum réserve opérationnelle :: Armées françaises :: Actualités militaires-
Sauter vers: