Forum réserve opérationnelle

Nouvelle adresse du forum : SERVIR & DEFENDRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Au dernier pilote de Chasse "Mort pour la France"

Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-François BRILLANT
Admin
Admin


Nombre de messages : 4959
Localisation : Derrière mon APN
Date d'inscription : 13/03/2006

Au dernier pilote de Chasse "Mort pour la France" Empty
MessageSujet: Au dernier pilote de Chasse "Mort pour la France"   Au dernier pilote de Chasse "Mort pour la France" EmptyLun 27 Nov - 14:41

L'actualité tchadienne, et en particulier les combats dans la région d'Abéché, fait ressurgir le souvenir d'un Soldat exceptionnel, dernier pilote de Chasse "Mort pour la France". L'occasion de lui rendre hommage et de rappeler aux plus jeunes d'entre-nous l'histoire de cet homme dont le camp français d'Abéché porte le nom.

Michel Croci est né le 26 juillet 1944 à Montmartin-sur-Mer.
Incorporé le 4 novembre 1963 à l'Entrepôt de l'Armée de l'air n°603 à Limoges, il rejoint, à l'issue de ses classes, l'annexe entrepôt de munitions 1.605 de Rocamadour. Promu Caporal puis Caporal-Chef, il s'engage, le 1er mai 1965, pour sept ans.

Son objectif : devenir pilote de Chasse.

A la poursuite des "Ailes"
Il suit tout d'abord la phase initiale d'instruction militaire du personnel engagé sur la Base Ecole 726 de Nîmes-Courbesac puis rejoint, le 3 novembre 1965, le Groupement Ecole 715 de Cognac, après avoir réussi les tests d'aptitude au Personnel Navigant.
Six mois plus tard, sa formation initiale de pilote achevée, le Sergent Croci - retenu pour la spécialisation chasse - est affecté au Groupement école 314, sur la Base aérienne 705 de Tours. Il y continue son instruction sur T-33 T-Bird puis sur Mystère IV.
Fraîchement "macaronné", le Sergent Croci effectue, au printemps 1968, sa transformation opérationnelle à Cazaux, au sein de l'EC 01.008 "Saintonge".

Pilote de "Super-Sabre"
C'est pour la 11e Escadre de Chasse de Toul et ses F-100 "Super-Sabre" que le Sergent-Chef Croci opte à la fin de sa formation de Chasseur.

Le 10 juin 1968 il rejoint la 1ère escadrille de l'Escadron de Chasse 03.011 "Corse". Pendant les trois ans qu'il y passera, il y gravit les échelons de qualification jusqu'à décrocher son brevet de sous-chef de patrouille.

Un pédagogue reconnu
Muté au Groupement Ecole 315, il suit le stage de moniteur au GE 313 d'Aulnat puis retrouve la base de Cognac le 17 août 1970.
Promu Adjudant, il suit le stage EOR à Evreux pendant l'hiver 1970-71 et est admis à servir comme ORSA à compter du 1er octobre 1971.

Le jeune officier démontre de telles qualités comme moniteur qu'il obtient, en juillet 1972 une lettre de félicitations du Colonel Pontois, commandant la Base aérienne 709.

Retour à la Chasse
De retour à Toul-Rosières en janvier 1973, il reprend son entraînement opérationnel puis obtient, un an plus tard, la plus haute qualification d'un Chasseur : le brevet de chef de patrouille.
Il prend alors le commandement de l'escadrille d'entraînement au vol sans visibilité de la 11ème Escadre.

Djibouti et les "Requins de la Mer Rouge"
Le 25 mai 1976 le Lieutenant Croci rejoint l'EC 04.011 "Jura" sur la BA188 de Djibouti Ambouli.
Adjoint au commandant d'escadrille, le Lieutenant Croci exerce chaque jour ses talents de pilote, dans des missions extrèmement diversifiées, qui vont de l'assaut classique à la reconnaissance photographique, en passant par l'appui au sol, la défense aérienne ou l'attaque en mer.
En 1978, à l'occasion des 10.000 heures de vol du "Jura", il élabore une superbe décoration pour les Super-Sabre de l'Escadron, qui seront dès lors connus comme les "Requins de la Mer Rouge"…
Le 31 décembre 1978, les "Super-Sabre" du "Jura" cèdent la place aux Mirage IIIC de l'EC 03.010 "Vexin" dans le ciel de Djibouti et le 04.011 est dissous… Pour renaître le lendemain 1er janvier 1979 à Toul où il se transforme sur Jaguar avant de rejoindre la BA106 de Bordeaux-Mérignac.

Le temps du Jaguar et des opérations extérieures
Le 04.011 va, dès lors, être intensivement engagé dans les opérations extérieures.
Commandant de l'escadrille SPA 158 le Capitaine Croci effectue de nombreux détachements en Afrique, en particulier au Tchad dans le cadre de l'Opération Tacaud.
En septembre 1982, le Capitaine Croci devient chef des opérations de l'EC 04.011 "Jura" et prend la direction de la vie opérationnelle du " Jura ", rythmée par les campagnes de tir ou de combat supersonique, les exercices régionaux, nationaux ou internationaux, les échanges avec les unités étrangères, etc.

Mort pour la France
Le 25 janvier 1984, en détachement à N'Djaména dans le cadre de l'opération Manta, il décolle à la tête d'une patrouille mixte Jaguar / Mirage F1 pour une mission de reconnaissance armée dans la région de Torodum (Tchad). Son avion explose en vol peu après 17 heures, touché par les tirs d'une colonne rebelle, tuant son pilote.

Les obsèques du Capitaine Croci furent célébrées le 3 février 1984 sur la BA106 de Bordeaux-Mérignac, après attribution de la mention "Mort pour la France".

Citation à titre postume du Capitaine Michel Croci à l'ordre de l'Armée Aérienne :
"Officier aux qualités professionnelles, humaines et militaires exceptionnelles, pilote de chasse de très grande valeur, chef de patrouille particulièrement expérimenté totalisant 3860 heures de vol dont 1100 heures sur Jaguar.
Sa personnalité, sa foi très profonde en la mission, son rayonnement et son dynamisme lui avaient permis de s'imposer très rapidement comme chef des opérations de l'Escadron 04.011 Jura.
Chef de détachement, dans le cadre de l'opération MANTA, a fait le sacrifice suprême dans l'accomplissement de son devoir au cours d'une mission opérationnelle de reconnaissance au-dessus d'éléments hostiles le 25 janvier 1984, à Torodum (République du Tchad)

Cette Citation comporte l'attribution de la Croix de la Valeur militaire avec palme".


Michel Croci laisse derrière lui une veuve et trois enfants, âgés de 16, 13 et 8 ans.

En hommage à ce Soldat exceptionnel, la BA 106 de Bordeaux-Mérignac porte le nom de Base aérienne " Capitaine Michel Croci " depuis le 23 mai 1995.
A Abéché, le Camp Croci perpétue son souvenir, au cœur de ce Tchad qui lui était cher.

_________________
S + KOH - Souffre et Potasse
Revenir en haut Aller en bas
 
Au dernier pilote de Chasse "Mort pour la France"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crèche "Crèche Attitude" de l'immeuble In Situ
» - QUI fur surnommé " BADINGUET" et par... QUI
» goélette HERRESHOHH " MARIETTE" par Jipiti
» Chronique n°=1 : The Doppelgangaz - "Lone Sharks"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum réserve opérationnelle :: Devoir de Mémoire et Patrimoine :: En mémoire de ceux qui sont tombés-
Sauter vers: