Forum réserve opérationnelle

Nouvelle adresse du forum : SERVIR & DEFENDRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LES TRADITIONS MILITAIRES

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
PEGEAUD
1e classe
1e classe
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 50
Localisation : joigny 89
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: le pas legion   Lun 14 Avr - 18:02

Le pas Légion est cadencé à 88 pas/minute (120 pas/minute pour le régime général et 140 pas/minutes pour les chasseurs alpins). Cette cadence est héritée du rythme de déplacement des armées de l'Ancien Régime et de l'Empire, dont le régiment Hohenlohe, duquel la Légion étrangère a conservé nombre de traditions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEGEAUD
1e classe
1e classe
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 50
Localisation : joigny 89
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: la devise   Lun 14 Avr - 18:04

« Legio Patria Nostra » La Légion est Notre Patrie L'origine de cette devise est aujourd'hui mal connue. On ne sait pas exactement quand, ni comment elle est née et a été adoptée. Néanmoins, l'appartenance à cette Patrie, à cette nouvelle famille, n'oblige pas à la répudiation de la première. La Légion étrangère respecte la patrie d’origine du légionnaire et il est parfaitement libre de conserver sa nationalité. À tel point que la Légion demande son accord à tout légionnaire qui pourrait être envoyé sur un théâtre d’opération sur lequel son pays d’origine serait également engagé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEGEAUD
1e classe
1e classe
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 50
Localisation : joigny 89
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: la legion et le defile du 14 juillet   Lun 14 Avr - 18:05

Au cours du défilé du 14 juillet (jour de la fête nationale française), la Légion est toujours la dernière troupe à pied à défiler. En effet, si ce n'était pas le cas, avec son pas plus lent, elle serait rattrapée par les autres corps d'armée.

Elle est également la seule à défiler avec sa propre musique.

Enfin, devant la tribune présidentielle, la légion ne se sépare jamais, contrairement aux autres corps, car la Légion est une et indivisible. Tout un symbole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benito
Sous Lieutenant
Sous Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: LES TRADITIONS MILITAIRES   Lun 14 Avr - 18:07

C'est vrai que la légion est pleine de beaux symboles et dégage de nombreuses valeurs... Respect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEGEAUD
1e classe
1e classe
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 50
Localisation : joigny 89
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Re: LES TRADITIONS MILITAIRES   Lun 14 Avr - 18:08

Rétabli en 1929, le chevron en laine verte, en angle droit, est porté la pointe en haut sur la manche gauche. Chaque chevron représente cinq années de service accompli. Les sous officiers portent des chevrons dorés (argentés pour la cavalerie). Disparus en 1943, rétablis en 1948, la Légion etait la seule à bénéficier de ce privilège avant que l armee francaise au complet n y et droit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEGEAUD
1e classe
1e classe
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 50
Localisation : joigny 89
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Le combat d'El-Moungar " 2éme REI "   Lun 14 Avr - 18:12

Le combat d'El-Moungar

Le combat d'El-Moungar vit s'opposer les légionnaires de la 22e compagnie montée du 2e Etranger et des bérabers, guerriers nomades du sud-marocain alors que les premiers participaient à l'escorte d'un convoi périodique de ravitaillement le 2 septembre 1903.


Premier combat d'El Moungar

Le 30 juillet 1900 la 22e compagnie montée du 2e Etranger, commandée alors par le capitaine Sérant ainsi que le 2e régiment de tirailleurs algériens, commandé par le commandant Bichemin furent attaqués par un fort parti beraber.
Ces derniers furent mis en fuite, mais 8 légionnaires furent tués dans l'assaut.


Campagne précédant la bataille

Le 20 juillet 1901 est signé à Paris un accord entre le Paul Revoil, chargé d'affaires de la France à Tanger et la délégation chérifienne. Cet accord avait pour but de règler la situation des tribus nomades du sud-oranais, tribus turbulentes qui avaient beaucoup de mal à s'accommoder des contraintes frontalières.
Mais ces tribus, vivant aux confins algéro-marocains, qui se souciaient peu des traités de salons poursuivèrent les pillages des caravanes, les vols de troupeaux, les attaques de postes, etc.
Au cours de l'année 1903, les attaques s'intensifièrent. Les raids des tribus Beraber, Oulad Djerir, Beni Guil se firent de plus en plus audacieux.
Le 31 mai 1903, le gouverneur général de l'Algérie, Charles Jonnart fut même attaqué lors de l'une de ses tournées dans le sud-oranais. La bataille de Taghit, à la fin août laissa les Berabers sur un échec qu'ils se devaient de venger pour l'honneur.


Déroulement

Le 2 septembre 1903 à 3h45 du matin, les légionnaires de la 22e compagnie montée du 2e Etranger, accompagnés d'un peloton de 20 spahis (5e escadron du 1 er Régiment) débutent leur escorte. Le convoi, fort de plus de 1000 dromadaires est scindé en trois. Les légionnaires escortent le deuxième tiers.
A 9h30, le convoi et son escorte font halte, protégés par les spahis. A ce moment, les assaillants ouvrent un feu nourri. Le capitaine Vauchez et son adjoint, le lieutenant Selchauhansen tombent les premiers (le capitaine décédera le lendemain et le lieutenant quelques jours plus tard). Les légionnaires, accompagnés des spahis dont le chef, le maréchal-des-logis Damien est mort, doivent se replier sur deux pitons bordant l'ouest de la piste.
A 10h30, le sergent-fourrier Tisserand, qui commande les survivants envoie à Taghit deux cavaliers demander des renforts. Ceux-ci se mettent immédiatement en route, aux ordres du capitaine de Susbielle.
Les Berabers prennent pieds sur la ligne de crête où se situent les légionnaires mais en sont rapidement chassés par un feu nourris. Le sergent-fourrier, blessé une seconde fois laisse le commandement au caporal Detz.
A 17h30, l'arrivée des premiers renforts, les mokhaznis de Taghit met en fuite les Berabers.


Conclusions

Bilan

- 34 légionnaires,
- 2 spahis ainsi que les deux officiers sont tués.
L'escorte dénombrera plus de 49 blessés (dont certains ont jusqu'à 5 blessures !). L'un d'entre eux décédera au poste de Taghit le 15 octobre.


Récompenses

Un décret présidentiel accorda, à tous les survivants du combat, la médaille coloniale, avec agrafe Sahara.

Par ailleurs, la 22e compagnie montée du 2e Etranger reçue une citation à l'ordre du corps d'armée.

Le sergent-fourrier Tisserand fut nommé lieutenant à la suite du combat. Le sergent Charlier fut fait chevalier de la Légion d'honneur.


Décisions

A l'issue de ces combats et de ces raids incessant, le gouverneur de l'Algérie se devait de réagir. Il obtint la nomination du colonel Lyautey à la tête des troupes non embrigadées de la division d'Oran et Aïn-Sefra. Celui-ci, rapidement nommé général entama ce qui fut appelé plus tard la pacification du Maroc. Un an plus tard, le Maroc était pacifié et en 1904, aucun soldat, français ou indigène ne fut assassiné.

Désormais, le 2e régiment étranger d’infanterie commémore, le 2 septembre, ce fait d'armes, honorant ainsi le sacrifice de ses anciens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEGEAUD
1e classe
1e classe
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 50
Localisation : joigny 89
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Héros et survivants du combat de Camerone   Lun 14 Avr - 18:18

Héros et survivants du combat de Camerone

Officier(s)
Aucun officier(s) ne survécu au combat de Camerone

Sous-Officier(s)
Sergent Charles Schaffner

Né le 26 octobre 1831 en Suisse. Engagé à la Légion étrangère, sa grande taille le fait affecter aux grenadiers.
Il participe à la campagne d'Italie puis à celle du Mexique.
Sergent à la 3e compagnie du Régiment étranger, il est blessé lors de la bataille de Camerone.

Il est fait chevalier de la Légion d'honneur après le combat.

Sergent Alfred Palmaert


Né le 3 juin 1842, il s'engage à la Légion étrangère à l'âge de 17 ans, 4 mois et 17 jours ; il est obligé de mentir sur son âge pour passer les fourches caudines de la sélection. Sergent à la 3e compagnie du Régiment étranger, il est blessé lors de la bataille de Camerone durant la campagne du Mexique. Fait prisonnier, il sera échangé contre un colonel mexicain le 14 juillet 1863 à Coscomatepec.

Il est décoré de la Médaille militaire après le combat.



Caporaux

Caporal Louis Maine Né le 4 septembre 1830
à Mussidan (Périgord) - FRANCE

Sous-officier des Zouaves, il fut fait chevalier de la légion d'honneur à l'issue de la prise de la Tour Malakoff lors de la campagne de Crimée. Servant ensuite dans les rangs des chasseur à pied en Algérie, il rend ses galons et s'engage alors comme simple soldat à la Légion étrangère pour pouvoir participer à la campagne du Mexique. Après avoir participé au combat de Camerone, il fut nommé sous-officier puis officier et participa à la campagne de 1870 comme capitaine des troupes coloniales lors de la bataille dite de la "Maison de la dernière cartouche". Après avoir participé aux deux hauts faits d'armes de la Légion étrangère et des troupes coloniales, il mourut dans son lit.


Caporal Berg Evariste

Né le 13 janvier 1834 à Saint-Benoît, commune de l'est de l'île de la Réunion, Berg Evariste fut un officier français.
Sous-lieutenant des zouaves, il dut s'engager à la Légion étrangère suite à des problèmes de dettes de jeux. Il participa à ce titre à la bataille de Camerone et fut fait prisonnier alors qu'il était le dernier défenseur de la porte d'entrée du corral de l'hacienda.
À l'issue de sa libération, il fut nommé sous-officier puis rapidement officier. Il mourut au cours d'un duel pour une question de dette de jeu.
Une rue à Saint-Denis de la Réunion porte aujourd'hui son nom.
Légionnaire(s)










Légionnaire Hippolyte Adolphe Kuwasseg Né lé 22 juillet 1843
A Villeneuve Saint-Georges- FRANCE

Il fût le dernier ancien de Camerone vivant, et avait quitté le service actif dans la Légion en novembre 1863 et s’engage à nouveau pur 7 ans au 57ème Régiment de ligne, nommé sergent en 1867, il participe à la guerre contre la Prusse en 1870,
prisonnier il s’ évade muté au 90éme de marche…

Titulaire de Médaille Militaire
Titulaire de la Médaille du Mexique


Légionnaire Van Del Bulke Pharaon
Né le 21 décembre 1843 à Lille

Engagé volontaire au Régiment Etranger le 09 janvier 1863
Campagne d'Afrique du 22 janvier au 08 février 1863
Campagne du Mexique du 09 février au 16 avril 1867
Prisonnier de guerre 30 avril au 15 juillet 1863
Nommé Caporal le 21 mars 1864
Campagne d'Afrique du 17 avril au 11 juin 1867

Affecté au 20ème Régiment d'Infanterie à Montauban comme soldat le 10 octobre 1867

Nommé Caporal le 29 mai 1868
Nommé Sergent le 04 janvier 1869
Nommé Sergent Major le 01 septembre 1870
Campagne contre l'Allemagne du 19 août 1870 au 28 jui 1871
Fait prisonnier à Sedan le 02 septembre 1870 ( Bataille de Bazeilles)

Déporté en Allemagne jusqu'au 28 juin 1871

Nommé Adjudant le 31 mars 1872
Nommé Sous-Lieutenant le 27 mars 1873
Nommé Lieutenant le 31 mai 1879

Affecté au 83ème Régiment d'Infanterie à Albi le 31 mai 1879
Affecté au 123ème Régiment d'Infanterie le 04 avril 1883
Nommé Capitaine le 30 août 1886
En retraite le 29 mars 1888 ( à l'age de 45 ans)
Versé avec le grade de Capitaine de Réserve au 50ème Régiment d'Infanterie
Le Légionnaire Van Del Bulke totalise 25 années de Service
Il est décédé le 03 janvier 1894 et est enterré au Cimetière de l'Est à Lille


Il était décoré de la Médaille du Mexique, il a reçu la Médaille Militaire le 08 août 1871 et a été nommé Chevalier de la Légion d'Honneur le 27 décembre 1884
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lionel.31
Caporal Chef
Caporal Chef
avatar

Nombre de messages : 100
Age : 37
Localisation : Val Marne/Toulouse
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: LES TRADITIONS MILITAIRES   Lun 14 Avr - 20:38

A cette époque la Légion d'honneur avait un autre sens .... legion aviateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEGEAUD
1e classe
1e classe
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 50
Localisation : joigny 89
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Re: LES TRADITIONS MILITAIRES   Lun 14 Avr - 20:41

lionel.31 a écrit:
A cette époque la Légion d'honneur avait un autre sens .... legion aviateur

on et totalement d accord mais la legion d honneur des civil ne vaut rien pour moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tringlot517
Aspirant
Aspirant
avatar

Nombre de messages : 440
Age : 47
Localisation : Entre Tours et Châteauroux
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: LES TRADITIONS MILITAIRES   Lun 14 Avr - 21:05

Merci Pegeaud pour ce rappel historique sur la Légion Etrangère cheers .

Pour répondre à ton dernier message, voilà mon point de vue:
ce qui suit sera ma dernière intervention sur le sujet pour ne pas entrer dans une polémique qui risque de tourner en eau de boudin.

La Légion d'Honneur est également remise aux civils, car c'est une décoration qui permet de récompenser les mérites des citoyens français.

Chaque nommination est soumise à étude et enquête par la chancellerie.

En effet, c'était une décoration vouée à l'origine à récompenser les militaires des armées napoléonniennes, mais depuis l'eau a coulé sous les ponts.

Pour ma part, je ne suis pas choqué qu'un "capitaine d'industrie", qui a remporté moultes marchés d'intérêts nationaux soit récompensé par une croix de chevalier.

Il a peut-être remporté une "bataille" économique au nom des valeurs de la France...

Wink Clin d'oeil à Pegeaud : j'ai surligné en vert légion la phrase la plus importante du message : pas de polémique inconstructive. Wink

Fin de message sur le sujet.

elephant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tringlot.fr
PEGEAUD
1e classe
1e classe
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 50
Localisation : joigny 89
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Re: LES TRADITIONS MILITAIRES   Lun 14 Avr - 21:08

je suis d accord avec toi car l exemple du capitaine d industrie m as plus !!!!

pour se qui et des pseudo artistes ou des amis des politiques le sujet et trops vaste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mdlmanu
Sergent
Sergent
avatar

Nombre de messages : 172
Age : 47
Localisation : saint quentin sur coole ( 51)
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: Re: LES TRADITIONS MILITAIRES   Lun 14 Avr - 21:28

ceci dit la légion d'honneur en fin de service pour avoir compté des chaussettes( pendant 35 ans) a la fourre .... ou sur un temps de commandemant pour les off sup ..... c'est pas mieux

perso je vois pas de différence avec la star ac ou des fouteux ..... Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.armureriedelabourse.com/
PEGEAUD
1e classe
1e classe
avatar

Nombre de messages : 49
Age : 50
Localisation : joigny 89
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Re: LES TRADITIONS MILITAIRES   Lun 14 Avr - 21:35

poour les off ces dans le paquetage la rouge et la bleu

c est pour sa qu ils ont un strabisme importants quand ils croisent certains vieux militaire du rang ou s/off
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tringlot517
Aspirant
Aspirant
avatar

Nombre de messages : 440
Age : 47
Localisation : Entre Tours et Châteauroux
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: LES TRADITIONS MILITAIRES   Lun 14 Avr - 22:07

Tringlot517 a écrit:
....pour ne pas entrer dans une polémique qui risque de tourner en eau de boudin.
... la phrase la plus importante du message : pas de polémique inconstructive. Wink
elephant

Juste pour mémoire puisque comme promis, je suis "off" du sujet.

Avant qu'un modérateur du forum ne le fasse. Wink

elephant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tringlot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES TRADITIONS MILITAIRES   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES TRADITIONS MILITAIRES
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] DEVISES MILITAIRES
» Photos SATELLITE des ports militaires !
» faire découvrir les traditions et coutumes polonaises aux enfants
» les rois Calvi 8 janvier 2011,traditions legion etrangere
» Les faux amis, ou le profit sur le dos des traditions.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum réserve opérationnelle :: Armées françaises :: Les Armées-
Sauter vers: