Forum réserve opérationnelle
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum réserve opérationnelle

Nouvelle adresse du forum : SERVIR & DEFENDRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Carte graphique MSI Radeon RX 6700XT Gaming X 12 Go ...
Voir le deal
889.90 €

 

 FMIR/R au 526ème Bataillon du Train

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
wax78
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 87
Age : 45
Localisation : Le Pecq - Yvelines
Date d'inscription : 31/08/2006

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyLun 17 Déc - 17:35

Petit rapport de la FMIR que j'effectue actuellement

Journée d'intégration:
On arrive à 8h, je me dis cette journée va être pépère, non pas du tout, on nous met dans le bain dès le début, la journée va etre chargée. Le CDS définit 3 groupes pour aller prendre perception du paquetage. Comme c'est par ordre alphabétique, forcément je me retrouve dans le dernier groupe. Bref, la matinée va être longue puisqu'il faudra attendre que les 2 premiers groupes aillent percevoir le leur. Au moins 3h d'attente voir meme après le déjeuner. Il va falloir être patient. 30mn plus tard, contre ordre, nous passerons en second, cool! on aura ainsi notre paquetage avant déjeuner. Donc 10h30, direction paquos, là on reçoit les treillis, les rangers (neuves), la polaire, survet et autres artifices. Les sacs sont plus ou moins bien faits, ça en fait des choses, il va falloir trouver de la place à la maison!
Une fois le paquos reçu, direction la salle de cours, on l'on va nous apprendre à nous habiller, j'ai l'impression de retomber en enfance, mais bon c'est nécessaire pour que tout le monde soit habillé de la meme façon. On nous apprend la composition de la tenue de travail avec toutes les subtilités associées, 3 plis de chaussettes au dessus de la rangers, la façon de faire ses lacets, et comment doit retomber le bas de treillis sur la rangers (entre les deux boucles), heureusement on avait essayer nos affaires lors de la perception, ça aurait été la pagaille sinon.
Au bout d'1h d'habillage et de revue de paquetage, nous voici enfin habillé. Beaucoup de fierté pour moi de porter enfin ce treillis tant attendu, une pensée pour mon grand père militaire qui aurait été fier de moi, enfin bref passons sur l'aspect tragédie...
Nous allons manger au mess, on met pour la première fois notre berêt, pour certains ça leur va pas du tout, mon chef de groupe me dit meme que je ressemble à un boulanger, il va falloir que je déforme un peu le berêt pour que ça me donne un air militaire et non boulanger, quoique je n'ai rien contre cette profession, c'est bon les croissants....
Le repas se passe bien, c'est meilleur que je l'imaginai, l'armée a évolué c'est sur.
Retour après le repas, à la salle de cours, ou l'on effectuera les dernières formalités administratives, auprès du responsable de la cellule réserve. Bonne nouvelle: Pas besoin de ramener le paquetage chez nous, ils seront stockés dans un batiment du bataillon jusqu'à la fin de la FMIR, et mes meubles remercient le Commandant pour cette idée. La journée se terminera par un pseudo rassemblement (nous n'avions pas encore fait d'OS), et par un mot du Commandant nous disant qu'il espérait bien nous revoir pour la prochaine convoc. Nous quitterons le camp vers 17h.
Je rentre à la maison avec un double sentiment, celui qui fait que j'aime l'armée, l'aspect militaire, et à la fois un sentiment de me dire ce que je fais là, tant la vie militaire est différente de celle que j'ai dans le civil, et je crois que c'est justement ça qui, paradoxalement, me plait. Quoiqu'il en soit, je serai présent à la prochaine convoc, non sans appréhension.
Fin de la journée.

Week end d'instruction 1
Convocation pour 8h, je me rends au camps de loges pour y être à 7h30 en pensant être le premier, mais beaucoup de la section sont déja là. On file chercher les paquos et on les ramène ensuite dans la salle de cours. Il s'en suit une course pour se transformer en militaire le plus rapidement possible en évitant comme toujours d'être le dernier. 7h50, je suis prêt habillé, je file un coup de main à ceux qui sont un peu à la bourre, et on nous donne ordre de nous rassembler dehors. Bien sur il y a des retardataires, dont un avec 45mn, forcément les cadres n'apprécient pas et nous font pomper histoire de nous réchauffer un peu.
8h45, tout le monde est prêt et rassemblé. Une dernière remontrant d'un MDL pour les retardataires et ceux qui projeteraient de ne pas être à l'air pendant les prochaines convoc, et en route pour un premier cours d'OS.
Là on nous apprend, le "Garde à vous" que notre ADC résume à un "'de à Vous", c'est vrai c'est moins long et puis on comprend pareil, s'en suit le "à droite, droite", "à gauche, gauche" et ce sera tout pour le moment.
On rentre se chauffer à l'intérieur pour écouter notre premier cours de comportement militaire, au sommaire de celui ci, description des armes jaunes et blanches, les grades et appellations associées.
Retour dehors pour un deuxième cours d'OS ou l'on nous apprend le demi tour droite, il n'en existe pas de gauche, puisque l'on arrive à la même position, logique finalement.
Direction le mess, pour faire miam miam, Ah les petits plats micro-ondables... Retour ensuite à l'OS afin de faire une petite révision de ce que l'on a appris le matin, ça va ça rentre, c'est marrant j'aime bien ça, je trouve que ça de la "gueule"!
Retour à l'intérieur ou l'on reprend les cours d'ACM, une surcouche du matin. Viendra ensuite notre premiere perception de matériel, le fameux FAMAS, celui tant attendu. Je vais d'ailleurs m'en rappeller car je vais pomper à ce sujet, j'ai eu le malheur de dire à notre sergent que je préférais les moments ou l'on bougeait que quand on restait sur place, il m'a donc fait pomper, je ne pensais d'ailleurs pas arriver à faire plus de 20 pompes, chez moi je m'arrête à 15, mais là avec l'effet de groupe et l'envie de ne pas décevoir mes cadres, j'en ferai dans les 30. Content je suis, même si j'éprouve une certaine honte à être obliger de pomper devant les autres, mais ça fait parti du jeu, je ne serai d'ailleurs pas le dernier... Un camarade voulant m'encourager en fera aussi.
Après la perception des armes direction la salle des cours, sans courrir car on ne court pas avec une arme, ou l'on va nous enseigner notre premier cours sur le FAMAS. Les caractéristiques générales de l'arme, les noms des pièces, et le premier démontage/montage sous les yeux éberlués devant la présentation de notre Sergent. J'ai toujours aimé démonter les objets, petit je démontai tout ce que je trouvai, et j'adorai me creuser la tete pour les remonter de façon à ce que ça marche, beh là c'est la meme chose, j'ai adoré avec la pression en plus de ne pas faire tomber une pièce. On nous apprendra aussi les mesures de sécurité et le tir de fonctionnement. Une bonne crise de rire lorsque le sergent nous demande de remonter le LAI en faisant le bruit du char d'assaut, on était tous à faire "brrrrrrrrr"... Premier chrono et ça va je me débrouille pas trop mal, pas le dernier en tout cas.
2h de cours sur le FAMAS et c'est déja fini, on repart les réintegrer en attendant avec impatience la prochaine perception. Reprenons l'OS, la nuit commence à tomber, on commence à fatiguer, et l'ADC nous apprend les principes d'alignement en rangs et en colonnes, pas évident au départ. En plus avec la fatigue, je décroche un peu, "SDT X, REVEIL" comme m'a dit le MDL...On nous apprendra aussi dans la foulée à saluer, rien de bien compliqué si ce n'est que ce n'est pas trop naturel au départ, mais ça viendra, c'est comme tout.
18h30 Direction le mess pour re miam miam, on se réchauffe un peu, on se raconte la journée, l'ambiance est bonne et l'esprit de cohésion est déja présent.
19h15, un coup de fil, une mauvaise nouvelle, un problème perso de mon côté m'obligera à demander à mon chef de groupe de quitter le camp non sans regret, mais la famille est prioritaire. Les cadres comprennent très bien ma situation (je les en remercie d'ailleurs), et m'autorise à quitter le camp en m'informant que je peux revenir le lendemain en tenue de sport si mes problèmes sont résolus. J'apprécie le geste, et je verrai dès que je serai chez moi. C'est là ou j'aime l'esprit militaire, bien que les cadres nous "gueulent" souvent dessus,on peut compter sur eux.
19h45 retour chez moi avec tout mon paquetage n'ayant pas eu le temps de me changer
Je décide d'appeler le LTN pour lui rendre compte que malgré sa proposition, je ne pourrai être présent le lendemain matin. Il m'informe que je pourrai tout de même venir au prochain week end d'instruction en rattrapant les cours du lendemain. Ce sera fait avec l'aide des camarades de section qui me les transféreront par mail, il y aura eu un cours sur les transmission ainsi que du chant et de l'OS pendant ce dimanche.
Quoiqu'il en soit rendez vous 15 jours après.

Week end d'instruction 2
Comme précédemment convocation pour 8h, enfin 7h30 afin d'être large. Je me rends au camp pour 7h en tenue de sport comme demandé. Beaucoup moins de retard, on dirait que le message du MDL est passé.
8h15 direction le gymnase après avoir été récupéré nos paquos pour le mettre dans nos chambres, pour une séance de sport, ce que je craint le plus en fait. J'essaie d'en faire un minimum pendant le civil mais c'est pas toujours évident et je n'ai jamais été trop bon dans ce domain et encore moins en endurance, bref on fera le maximum. Pendant cette séance, des assouplissements, des abdos, des pompes, des courses de relais, la brouette, rien de bien physique mais ça creve quand meme, on finira par un petit footing dans lequel je me me mettrai parmi le groupe des plus nuls, préférant être à mon aise plutot que de ralentir tout le monde. C'est sympa on discute, on se détend, crevant mais très convivial.
Ensuite direction les chambres pour se changer, en prenant une douche au passage bien utile d'ailleurs. On part pour notre premier cours qui portera sur le NBC. Intéressant mais flippant, un peu glauque d'ailleurs mais bon ce sont des attaques auxquelles il faut se préparer au cas où.
Viendra le repas au mess, on est content de notre matinée et j'ai aimé la séance de sport, meme si je sais que mes muscles ne vont pas me dire merci le lendemain...
13h30 rassemblement devant le mess, et puis cours sur les récompenses militaires, je ne pensai pas qu'il existait autant de décorations. S'en suit un mini débat sur la façon dont est attribuée la légion d'Honneur de nos jours. Tout le monde est d'accord pour dire qu'elle a désormais beaucoup moins de valeurs depuis ques des personnalités non militaires l'ont eu.
Le chant nous sera enseigné ensuite, rien de difficile mais pas si simple que ça le chant militaire.
Deuxiéme perception du FAMAS, que l'on commence un peu à connaître. Cette fois ci on va nous présenter l'OS Statique avec arme, le "Porter Arme", "Présenter Arme" n'auront plus de secret pour nous après ce cours, enfin normalement... On joue à un jeu intéressant, on se met sur le même rang, en rassemblement et l'ADC nous donne des ordres valides et d'autres invalides, dès que l'un de nous fera une erreur, il sort du rang, jusqu'a à ce qu'il y en ai plus qu'un. Je me fais avoir rapidement en oubliant qu'on ne peut pas nous demander de tourner à droite tant que l'on est pas en "Porter Arme", bref tant pis, je ferai mieux la prochaine fois. On ira ensuite réintégrer les FAMAS.
Retour en salle, pour un cours sur l'envers de récompenses, c'est à dire les punitions. Beaucoup de théorie, mais c'est nécessaire.
Après une petit entracte chant militaire, on ira ensuite manger.
On finit la journée vers 21h15 après un dernier cours dont j'ai honte de dire que je ne me souviens plus tant le week end était dense.
22h30 tout le monde au lit en attendant la séance piscine du lendemain.
Je me lève à 5h40 histoire de pouvoir me raser tranquillement et de ne pas me précipiter pour me préparer. Je n'aurai pas de séance piscine, ayant été allergique au chlore plus petit, les cadres ne préfèrent pas prendre de risque, et je resterai au camp pour aider un MDL à aller chercher les ANP pour un cours de NBC. Ordre: être aux chambres à 8h50 pour rejoindre le groupe qui sera aller à la piscine. Je n'ai pas trouvé la trace du MDL, ayant fait plusieurs fois l'aller retour chambres -> salle de cours, je me résigne à revenir aux chambres à 8h45 afin d'être présent comme demandé par mon chef de groupe. Un CPL passera me voir, et je fairai une petit gaffe en le saluant, je ne m'en rappelai plus, mais il ne dira rien. Le reste de la section reviendra de la piscine et je rendrai compte à mon chef de groupe que je n'ai pas pu aider le MDL.
Retour en salle pour un cours sur le NBC et plus particulièrement sur l'ANP-VP, passage en atmosphère visciée, ou je ne pourrai pas aller, les cades ayant eu peur à cause de mes anciens problèmes respiratoires, décidément...
Cours d'OS, chant et direction le Mess pour manger.
L'après midi, perception du FAMAS avec baïonette pour faire de l'OS avec arme. On nous apprendra à mettre la baïonnette, et c'est pas évident au départ, il y en a meme une qui a réussi à la mettre à l'envers.
Retour en salle, avec le FAMAS, pour un cours sur l'IST. Entre temps, alerte incendit, ou 85% d'entre nous (dont moi) oublieront leur cher et tendre! Pas bien! On doit toujours avoir son arme avec soi.
Bref, retour en salle donc, ou l'on nous appendra à viser, à se positionner en tir couché avant de procéder aux prochaines séances de tir. Essentiel et intéressant. On en profitera pour faire un petit chrono démontage/remontage jusqu'à l'extracteur, résultat 5m35 pour moi, trop long mais c'est un début comme on dit.
Nous avons ensuite réintégrer les armes, fait les TIG et retour aux chambre pour réintégrer les paquetages.A l'issue, rassemblement du personnel et départ vers nos vie civiles qui nous reposent bien après ce week end mouvementé.
18h30 Je rentrerai chez moi en treillis, ayant eu l'autorisation de nos cadres pour ceux qui rentrent en véhicule. Je croiserai au passage des voisins qui m'ont regardé d'une drôle façon...lol
Fin de journée, rendez vous l'année prochaine au mois de Janvier pour le prochain Week end!
Revenir en haut Aller en bas
Dragon Lady
Admin
Admin
Dragon Lady

Nombre de messages : 578
Age : 50
Localisation : un p'tit coin perdu.....
Date d'inscription : 11/04/2006

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyLun 17 Déc - 18:08

En tout cas tu sembles très enthousiaste et très motivé
Pour ce qui est des boulettes t'inquiète pas c'est normal au début, il faut que ça rentre

Continue comme ça!

_________________
Féminitude oblige
http://servir-et-defendre.com/
Revenir en haut Aller en bas
Milo
Modérateur
Modérateur
Milo

Nombre de messages : 1543
Age : 54
Date d'inscription : 09/08/2006

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyLun 17 Déc - 19:48

Restex très sympa à lire !

Comme le signale DL, voici un "FMIRIEN" enthousiaste et motivé !

Les boulettes, cela permet de progresser donc le tout est d'apprendre de ses erreurs pour ne pas les reproduire...

Il n'y a que ceux qui risquent de devenir manchot des deux bras et mains qui n'en font pas et encore !!!! Rien que le fait de risquer de devenir manchot est une erreur !
Revenir en haut Aller en bas
captaindédé
Général d' armée
Général d' armée
captaindédé

Nombre de messages : 983
Age : 53
Localisation : Lille
Date d'inscription : 09/05/2006

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyLun 17 Déc - 20:56

Les boulettes, les bananes etc.... Le plaisir des cadres !!!

Yek ! yek ! Yek !

marsouin
Revenir en haut Aller en bas
Panzer
Ministre de la Défense
Ministre de la Défense
Panzer

Nombre de messages : 1533
Age : 31
Date d'inscription : 15/06/2007

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyLun 17 Déc - 21:24

En effet, RETEX sympa ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
wax78
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 87
Age : 45
Localisation : Le Pecq - Yvelines
Date d'inscription : 31/08/2006

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyLun 11 Fév - 18:05

la suite...

Week end d’instruction 3
Cette fois ci convocation pour 8h mais on doit être arrivé pour 7h10, ça ne me dérange pas puisque j’habite à 10 mn du camp. Donc départ à 6h45 et arrivé pile poil à 7h.
Après le traditionnel rassemblement matinal, direction l’armurerie pour percevoir le FAMAS. La journée s’annonce riche en instruction.
Nous nous dirigerons ensuite vers la salle de cours avec nos FAMAS pour préparer quelques affaires utiles pour le combat, notamment les BAB, le casque lourd, le brelage et les portes chargeurs. On nous apprend à mettre le brelage et s’habiller en combattant, ça commence à être très intéressant.
Après cette mise en appétit, le premier cours qui portera sur les transmissions commence. Revue du matériel utilisé par l’AT, et description des différentes procédures d’appel. On nous parlera aussi de l’alphabet phonétique international, et là c’est un avantage pour moi, je le connais déjà par cœur.
12h, direction l’ordinaire pour le miam miam, mais comme nous avons perçu plus tot les FAMAS, il sera désigné 3 volontaires pour aller manger plus tôt. Je me propose ainsi que 2 autres camarades. Nous mangerons un peu en quatrième vitesse, mais vu que l’ordinaire est un peu vide, on n’aura pas besoin de se presser. Retour à la salle de cours ou nos camarades attendent pour manger, nous serons pendant les 30mn qui suivent, responsables des FAMAS et nous devrons ne laisser personne rentrer. Un nouveau cadre viendra se présenter à nous, et nous discuterons avec lui de nos aspirations et motivations à servir dans la réserve. 30mn plus tard, tout le monde revient en cours. Début des cours sur le combat avec des acronymes étranges tels que le FOMECBLOT, PPGARDCOCOT, VITAL et NVAD, on apprendra plus tard que ces moyens mnémotechniques seront bien utiles. Vers 15h, nous nous dirigerons vers 3 ateliers en extérieur afin d’avoir une première démonstration par nos cadres de ce qu’est le combat. Super, ça plait à tout le monde, même si ça n’a pas l’air si facile que ça.
Direction ensuite le stand de tir pour nous faire voir les procédures à respecter sur le pas de tir, nous devons tirer lors du prochain week end, et il est dont bien utile de revoir ces points là.
En attendant que tout le monde passe, nous formerons une « chorale » et chanterons les chants du bataillon histoire de se réchauffer un peu.
Vers 18h retour en salle pour aller rendre nos FAMAS, nous les retrouverons que lors du prochain week end.
Direction l’ordinaire pour le deuxième repas, mais cette fois tous ensemble. Suivi des recommandations de l’ADC et de quelques mots sur le programme du lendemain.
Vers 21h30, nous nous dirigerons vers les chambres ave nos paquetages, et j’en profiterai pour me remémorer tous les acronymes appris pendant l’après midi.
22h30 extinction des feux, un dimanche sportif nous attend.
5h30 Réveil, Préparation des affaires quelques TIG du matin seront nos premières actions du matin.
Après un petit déjeuner copieux, nous monterons dans le bus direction le Parcours D’obstacle situé à quelques dizaines de kilomètres du camp. Même si c’est censé être une initiation, la pression monte quand même.
Après un échauffement musculaire, l’ADC va nous faire découvrir les obstacles que nous allons devoir franchir. Il y en a 20 en tout, mais nous ne ferons pas les obstacles haut ni ceux jugés trop dangereux car glissant. Il nous en restera une bonne quinzaine. Parmi ceux-là, nous allons ramper, courir, sauter, s’agripper, grimper, bref un bon petit parcours de santé. Tout le monde s’y met et l’ambiance est bonne mais c’est plus physique que ça en a l’air. Heureusement pour nous ce ne sera pas chronométré. 3 obstacles me résisteront : la planche irlandaise que j’arriverai à franchir grâce à un bon coup de main d’un MDL, le mur d’assaut et la fosse que je ne tenterai pas. A la sortie du parcours, on se rend compte que ceux qui arrivent à passer tout ça en moins de 4mn sont vraiment balaises.
Ensuite retour au QGL pour le grimper de corde, découverte pour beaucoup d’entre nous puisque cette matière n’est plus enseignée. Je ne pourrai pas faire cette activité à cause d’une douleur musculaire à l’épaule réveillée par le PO du matin.
Ensuite direction le décrottage des rangers, puis douche, puis changement en treillis propre pour aller manger à l’ordinaire, la matinée sportive a passé très vite !
Nous attaquerons l’après midi par un cours de secourisme, nous enseignant les bases de ce qui faut savoir lorsqu’une personne est inconsciente ou bien s’étouffe, un cours détendu et intéressant. Viendra un cours sur l’hygiène en campagne, rien de compliqué, des conseils sur ce qu’il faut faire lorsque l’on est sur le terrain.
16h30 retour en chambre pour ranger nos affaires, TIG et rassemblement. 17h30, ultime rassemblement devant la salle de cours. Tout le monde repart vers la vie civile en attendant le prochain week end qui sera sur le terrain.

Week end d’instruction 4
J’arrive à 7h10, afin d’être opérationnel pour 7h30, j’espère ne rien avoir oublié dans mon paquetage, normalement non, car je l’ai préparé 5 jours avant, et je l’ai vérifié plusieurs fois, de toute façon je vais vite m’en rendre compte.
Dès que tout le monde est prêt, direction l’armurerie pour percevoir nos FAMAS, chargeurs, porte-chargeurs, BTB. Eh oui ce week end, on va exécuter notre premier tir non sans une certaine appréhension. Un bus nous attendra ensuite, on le chargera avec tout notre paquetage. On se dirigera ensuite vers le stand de tir, le terrain ce n’est pas encore pour tout de suite. On est tous excité à l’idée de tirer à balle réelle, J’en profiterai pour réviser dans ma tête les mesures de sécurité et les procédures à adopter lors de la présentation au pas de tir. Arrivé au stand, les cadres nous séparerons en plusieurs séries de tir, on passera pour 5 d’entre nous en 3ème position, cela nous permettra pour réviser afin de ne pas faire de boulette une fois à nos emplacements. 20mn après ce sera enfin à nous, à l’ordre « Disposition de combat », le stress commence à monter, mais on se calme et tout va bien se passer, après tout si on applique à la lettre les conseils de nos cadres, y a pas de raison qu’on n’arrive pas à toucher la cible, qui de plus est statique. « Pour un tir à 50m, dès que prêt, feu ! », c’est parti, l’ordre d’exécution de tir vient d’être prononcé, on se concentre, on stabilise bien notre corps et l’arme, on aligne la ligne de mire avec la cible, je bloque ma respiration, appuie doucement sur la queue de détente, et je fais Feu. Cool, j’ai déjà au moins touché une fois la cible. On a un chargeur de 10 munitions, on va essayer un sans faute, oui mais voila, arrivé au 6ème tir, une baisse de concentration et je loupe les prochaines. Tant pis, mon tir est terminé, j’exécute les mesures de sécurité. « Tireur 3, Tir Terminé, Sécurité vérifiée ». Ce sera tout pour cette fois ci, 6 sur 10 c’est pas mal mais peut mieux faire. On sort, c’est au tour du prochain groupe. On se prépare pour le deuxième tir, les cadres nous ont autorisés à tirer 2 fois 10 munitions. 30 mn après c’est reparti, cette fois ci je ferai mieux 8 sur 10, le CCH m’expliquera que j’aurai pu faire un sans faute, si je n’avais pas bougé.
On remonte dans le bus, cette fois ci direction le terrain. On commence d’ailleurs à avoir la dalle, il est bientôt 13h, ça a passé vite cette matinée. Dans le bus, on se raconte tous nos impressions, c’était génial, mais si j’ai sursauté à la première munition, car ça surprend quand on a jamais tiré.
14h arrivée sur le terrain, on déballe tout, nos paquos, le matériel et direction le lieu du bivouac, il fait beau mais pas très chaud. On commence par aller chercher du bois de quoi faire un bon feu pour nous réchauffer ! Distribution des repas, et on mange tranquille, les cadres nous ayant laissé 30 mn.
Ensuite, il faut monter les tentes, rien de compliqué, c’est comme au camping, on cherche un emplacement, on sort la tente et les sardines (non pas les poissons…lol) et c’est fait.
On commencera ensuite nos premier cours, par groupe. Un groupe file au combat, un autre à l’atelier transmission et nous on ira à l’atelier grenade. Là, on tentera tant bien que mal d’apprendre à lancer une grenade en position coucher, assis, et debout. Pas évident, c’est moins facile que ça en a l’air, surtout couché.
Je rejoins le SGT, pour un petit parcours combat, en gros une distance de 50m à parcourir en rendant compte à notre CDG de tout ce qui peut nous paraître important. Attention les plastrons guettent ! lol
Je progresse lentement mais surement en essayant de me poster et de rendre compte le mieux possible, ce n’est pas trop mal dixit le SGT, même si je loupe quelques « détails ». En tout cas, j’ai adoré et apprécié l’enseignement du SGT.
Retour au bivouac pour un cours récapitulatif avec le Brigadier sur les transmissions. Heureusement comme j’avais revu mes cours il n’y a pas longtemps, ça se passe pas trop mal et dans la bonne humeur.
Une fois que tout le monde est passé, il est déjà presque l’heure de manger, on nous explique les rations de combat, et on nous largement le temps de manger, plus d’une heure je crois. La nuit est tombée et ça caille, mais une marche de nuit nous attend pour nous réchauffer.
Après le repas, direction la marche digestive, lol, 5km à faire en suivant notre chef de groupe, rien de bien dur, il faut juste suivre le rythme et prier de ne pas avoir mal aux pieds. Lors de cette marche, on en profitera pour se cacher lors du passage du P4 des cadres, le SGT en profitera pour nous montrer qu’il n’arrive pas à marcher sur l’eau, il s’est bien enfoncé dans une flaque plus profonde qu’il paraissait. Un peu plus d’une heure après, on a du donc faire un peu plus de 5km, on retourne au bivouac, pour boire un bon verre de vin chaud que nous a préparé le CPL. Ca réchauffe bien et c’est plutôt sympa comme geste, on apprécie tous !
Ensuite, ce sont les tours de garde, je suis dans le binôme qui débutera de 23h à 00h.
00h15, repos bien mérité, je rentre dans la tente ou mon binôme de la journée dors déjà, j’essaie de pas faire de brut mais ce n’est pas facile, de toute façon je crois qu’il dort bien profondément !
Je me glisse dans mon duvet, j’ai très froid, et je n’arriverai pas à dormir de la nuit, même avec une couverture et ma polaire…
Je me lève à 5h, mon binôme est parti entre temps faire son tour de garde. Direction le feu de camps pour me réchauffer. J’en profite pour déjeuner, et me raser.
Ensuite le SGT nous emmène faire un petit peu de sport, et nous apprendre les rudiments de la maitrise d’individus pour nos futurs plans Vigipirates.
Retour au bivouac pour un cours de combat, mission : se poster dans un trou de combat, et observer tout en rendant compte à notre CDG de ce que l’on voit. On canarde les ennemis dès qu’il nous l’ordonne, les munitions fusent, heureusement que ce sont des balles à blanc, on finira le cours en tirant en rafale, quel bonheur !
Pendant ce temps, d’autres camarades démontent les tentes, et le bivouac. On déjeunera ensuite notre repas, avec une grenade surprise en plein milieu, on n’a même pas eu le temps de bouger.
Allez on remballe tout, direction le car pour retour au QGL. Retour au car sous pression, il faut qu’on se dépêche !
On en profitera pour dormir pendant le trajet retour.
Arrivé au QGL, direction le nettoyage du FAMAS, qui durera 2 bonnes heures, une fois qu’on aura plus l’habitude, ça ira certainement plus vite.
Après avoir rechercher un BTB absent dans les moindres recoins, la journée et le week end se termineront vers 18h30, et pour beaucoup, on est lessivé !
Rendez-vous dans quinze jours pour le second week end terrain qui s’annonce mouvementé.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-François BRILLANT
Admin
Admin


Nombre de messages : 4950
Localisation : Derrière mon APN
Date d'inscription : 13/03/2006

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyLun 11 Fév - 19:22

Merci à toi Wax.

Voilà qui permettra à toutes celles et tous ceux qui s'interrogent sur le contenu d'une FMIR d'avoir des infos "toutes chaudes".

_________________
S + KOH - Souffre et Potasse
Revenir en haut Aller en bas
wax78
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 87
Age : 45
Localisation : Le Pecq - Yvelines
Date d'inscription : 31/08/2006

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyLun 11 Fév - 20:05

Jean-François BRILLANT a écrit:
Merci à toi Wax.

Voilà qui permettra à toutes celles et tous ceux qui s'interrogent sur le contenu d'une FMIR d'avoir des infos "toutes chaudes".

Je mettrai en ligne le retex de mon dernier week end d'instruction terrain (crevant d'ailleurs) prochainement.

Viendra ensuite le rallye, mais pour cela il faudra attendre début Mars...

A bientot.
SDT Wax
Revenir en haut Aller en bas
wax78
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 87
Age : 45
Localisation : Le Pecq - Yvelines
Date d'inscription : 31/08/2006

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyLun 3 Mar - 17:02

Et la fin...

Week end d’instruction 5
Comme d’habitude je me pointe à 7h10 au camp des loges. J’espère ne pas trop accuser la fatigue car je n’ai dormi que 2h lors de la nuit précédente, pourquoi ? Je ne sais pas, le stress sans doute.
Rassemblement de toute la section, ça a dégagé grave, on est plus que 20 sur les 32 du départ. On en a perdu presque la moitié depuis le dernier week end terrain.
Bref, nous on est encore là, direction l’armurerie pour percevoir nos chers FAMAS avec tous les accessoires. Une fois équipé on file vers le bus pour charger nos affaires et nous aussi tant qu’à faire.
C’est parti pour le dernier week end d’instruction qui se passera sur le terrain pour la seconde fois.
Arrivé sur le terrain, on se met en place pour un tir à 50m à balle réelles. Cool, j’adore et je vais essayer de faire mieux que la dernière fois. On aura 2 sessions de tirs avec un chargeur de 10 et un autre de 15.
Première série, je fais 10 sur 10, et sur la deuxième beh 15 sur 15. Super content je suis !
Je suis même arrivé à tirer 2 munitions dans le même impact lors de la deuxième série.
C’est fini pour le tir, direction le lieu du bivouac, pour la corvée de bois, le montage des tentes, et la distribution des repas froid.
L’après midi, ce sera du combat, et cette fois-ci en progression par binôme. On nous apprend les progressions en tiroir et en perroquet, facile sur le papier mais dans la pratique c’est autre chose. On doit progresser sur un chemin de 150m environ dans les modes de progressions que l’on vient de nous apprendre. On doit se méfier des cadres qui jouent le role de plastrons et des cibles statiques plus faciles à repérer celles là.
On ne progresse pas trop mal, quelques petits soucis de communication au sein du binôme et de choix de lieu pour se poster, mais on est plutôt content de nous.
Une fois que notre binôme a terminé, c’est au tour d’un autre d’y aller, à la fin le MDL nous dit qu’on a 5mn pour se cacher avant qu’il revienne. On se cache, et c’est gagné, il ne nous a pas vus, on aurait presque pu le canarder, mais ça ne se fait pas, lol !
On en profitera aussi pour lancer des grenades avec des tirs plus ou moins loupés.
L’après midi se termine et direction le bivouac pour manger avant d’attaquer une marche de 15km le soir.
20H30, on se met en marche, on nous prévient qu’on risque de se faire attaquer par des personnels de l’EC qui sont aussi en formation sur le terrain ce week end. Donc marche tactique, pas de bruit, doucement en observant bien. Je suis dans le deuxième groupe de 10, plus loin j’entends les premiers coups de feu, on se fait canardé comme prévu, mon groupe se rapproche, on se poste et on tire. On est pris par revers, du coup on finira par tirer se repliant… Ca devient vite n’importe quoi mais c’est pas si facile que ça !
Bon fini pour le tir, c’est parti pour 15km ! On sort du camp, on passe par la route, j’imagine la tête des gens qui nous croisent dans les voitures avec nos FAMAS… On coupe ensuite par les bois, et vu qu’il a plu récemment, on s’embourbe vite et on a du mal à progresser. Chaque pause est agréable, on en profite pour boire et se rassasier. J’avoue que vers la fin, j’en pouvais plus, mais l’effet de groupe et la cohésion m’ont donné la force de finir la marche, je remercie en particulier le SDT PJ W. qui m’a soutenu.
Vers 23h15, on arrive à hauteur du camp, et on prend la direction du bivouac. Les cadres veulent leur revanche, et on se met donc tous en marche vers le bivouac de l’EC afin de leur en mettre plein la vue. A chacun son tour ! lol
On se rapproche de leur camp et sous les ordres de nos CDG, on fonce, on tir, on lance des grenades, ça court, ça se poste, ça fuse dans tous les sens, je me retrouve à court de munition et je me poste derrière un camion afin de ne pas me faire prendre par l »ennemi ». 5mn plus tard plus de munition pour personne, une bonne partie de rigolade dans laquelle tout le monde a joué le jeu, et j’ai trouvé ça excellent même si j’étais claqué de la marche.
On se retrouve autour du feu pour la remise des passants à ceux qui ont réussi la marche, c'est-à-dire tout le monde. On finira la soirée par un pot de l’amitié offert par l’EC avant de regagner notre bivouac et de se préparer à notre tour de garde, à 1h30 on est tous dans nos duvets, et le LTN nous autorise à une grasse matinée jusqu’à 8h, chouette !
Notre tour de garde sera de 4h30 à 5h30, mais vu le froid qu’il fait dans la tente, je passerai plus de temps à me reposer qu’à dormir. L’heure de garde passe vite, et à l’issu je décide de ne pas retourner dans la tente mais de rester au coin du feu au chaud. Finalement j’irai dormir 1h dans la tente tellement je suis claqué.
8h tout le monde debout, on se débarbouille comme on peut, prépare nos affaires, et 9h début des cours.
Une mise en situation avec un cours sur les transmissions et l’utilisation des TRPP39. Bonne ambiance et on s’en sort pas trop mal, ce n’est pas si naturel que ça les procédures de trans !
Ensuite, les cadres nous ont concocté une activité à mi chemin entre un cours et un jeu. Divisé en 2 groupes de 10 et par binôme, on doit progresser dans un terrain qui regorge de cadres-plastrons bien décidés à nous mener la vie dure ! J’aurai aussi la responsabilité du poste de transmission de mon groupe mais la communication par radio entre les deux groupes ne fonctionnant pas, on décide de progresser sans radio. Les premiers coups de feu se font retentir pour le groupe 1, mon groupe arrive ensuite, mais on aura suffisamment de cadres à « abattre », ça tire à nouveau dans tous les sens, les grenades explosent dans tout les coins, des cadres se rendent et finalement sous nos yeux ébahis et surpris, ils décident de prendre des stagiaires en otages. Ils s’en donnent à cœur joie, il faudra 3 personnes pour venir à bout du brigadier et 2 autres pour le caporal qui menaçait d’égorger un camarade, non mais !
Ensuite débriefing sur le cours ludique que nous venons d’affronter, fatiguant, mais super ! On s’imagine qu’en vrai situation de combat sur le front, ça doit être vraiment chaud, respect à nos collègues militaires qui y font face tous les jours en OPEX !
12h, retour au car pour tout charger et on a 30mn pour manger le reste de nos RICR !
Ensuite retour au QGL, pour nettoyage des FAMAS. On a eu aussi l’occasion d’assister à la remise de médaille de notre ADC et d’un CPL.
19h15, retour à la maison, crevé, lessivé, avec en vue le week end du rallye…

Week end 6 :
Au programme de ce week end, évaluation de nos acquis. Cette fois ci c’est la bonne, et je pense m’être suffisamment préparé durant les 3 semaines qui ont séparé le rallye de FMIR et le week end précédent. J’ai à peu près tout révisé mais ça n’empêche pas le stress.
Arrivé à 7h30 et rassemblement, direction l’armurerie pour la perception de nos FAMAS. L’ADC nous explique ensuite comment va se dérouler la journée, la section est divisée en plusieurs binômes/trinômes et chacun doit passer à différents ateliers (IST, Combat, Trans, NRBC et secourisme), un tir noté ainsi qu’un QCM de 50 questions sont aussi prévus.
9h00 début du rallye de FMIR. Pendant que les premières série sont au stand de tir, un SGT va nous faire une démo des pompes types commandos, dur dur, beaucoup plus dures que des pompes normales. 20mn après, je fais partie de la série qui doit aller tirer, no stress, on a déjà tiré plusieurs fois, ce n’est pas ça que je crains, et j’avais raison puisque je mets 10 impacts dans la cible en groupé. Pour le tir, c’est du tout bon !
9h45, direction notre premier atelier, l’IST. Il se situe à l’autre bout du camp, et le QGL est grand… Arrivé à l’atelier, après quelques échauffements musculaires, ou j’ai un peu souffert je dois l’avouer, On doit démonter/remonter notre FAMAS en moins de 4mn. J’exécute, je démonte sans stress le FAMAS, et le remonte ensuite, en 4mn donc c’est bon ! Quelques petites questions écrites, pas de problème de ce côté-là, sauf une à laquelle je ne savais pas répondre. Tant pis, le SGT me donne ensuite la réponse, c’est trop tard pour revenir en arrière, mais au moins je le saurai pour la prochaine fois. Pour mon binôme ça a l’air d’être bon aussi.
C’est fini pour le premier atelier, direction le stand combat, ce que je redoute assez, puisqu’on a eut que 2 fois l’occasion d’en faire, mais sans trop de question, on va se donner à fond et on verra bien. Début de l’atelier par une série de questions écrites, pas de souci pour y répondre, si ce n’est mon stylo décide de tomber en panne en plein test, je n’aurai pas le temps de répondre à la dernière question. Tant pis. On prend ensuite le départ pour le parcours combat, truffé de pièges en tous genres. Mon binôme n’ayant pas été là lors du week end précédent, je lui explique modes de progression juste avant de commencer, j’aurai du y penser plus tôt. On commence la progression avec un piège vu à temps, on ouvre l’œil et on avance, des cibles sont cachées un peu partout derrière les fourrées. On a un peu de mal à respecter les distances entre nous deux lors de la progression. On essaie de faire dynamique. Ça passe vite et c’est déjà terminé, résultat, le SCH nous explique que c’est dynamique, pour la détection des cibles c’est moyen et nous reproche de ne pas respecter les distances. Dans l’ensemble c’est quand même bien…
Il est midi et il faut quand même penser à manger, heureusement les cadres ont pensé à nous et nous ont filé des paniers repas que nous empressons de manger avant de partir vers les derniers ateliers.
13h45 reprise du rallye avec l’atelier Trans. Au programme, montage d’un TRVP-13 et d’un TRPP-39. Le BGD et le SCH ont presque réussi à nous avoir en démontant la batterie de la radio, et en laissant le coupe-circuit du P4 allumé. Heureusement nos yeux aguerris étaient là ! Je monte le TRVP-13, mon binôme monte l’antenne, et le BDG me prend à part pour me poser quelques questions sur les procédures radio et en profite pour me demander d’épeler mon nom en alphabet international, je reste incollable car j’avais bien appris la partie trans… Mon binôme finit de monter le TRPP-39 et on essaie de faire un contrôle radio, j’ai bien dit essayer, car nous n’avons pas réussi à établir la communication entre le TRPV-13 et le TRPP-39. De toute façon, c’est du tout bon pour ce stand.
Direction ensuite le stand NRBC qui est à l’entrée du camp. On doit choisir un matériel parmi tous ceux présentés et le décrire au maximum, on se débrouille pas trop mal, mon binôme galère sur le PDF1 mais grâce à un MDL bienveillant, il obtiendra le « minimum syndical » en score. Ensuite on doit se mettre au niveau d’alerte NBC 4, pas de problème si ce n’est qu’on cafouillera un peu sur la fermeture de la capuche du T3P. Ca a fait rire le MDL en tout cas…
Dernier stand, le secourisme avec le SGT qui dirige notre groupe. Beaucoup d’appréhension car il faudra percuter vite et bien réagir, sans oublier les présentations militaires en bonne et due forme. 6 personnes doivent passer avant nous, alors on attend. L’exercice se fera en solo, pas en binôme comme dans les précédents ateliers. 45mn plus tard, c’est mon tour, même pas le temps de me présenter formellement au SGT. Il m’appelle et m’indique qu’une table vient de tomber sur le CPL et qu’il a du se faire mal. Je dégage la table du CPL, lui parle, il ne me répond pas. Il respire mais est inconscient, je décide de le mettre en PLS et d’appeler les secours, en faisant mine de téléphoner, c’est le SGT qui fera office de 112.
1ère mise en situation réussie, le SGT fait mine de manger et s’étouffe, je lui claque 5 fois dans le dos, et s’étouffe toujours, je lui exerce la méthode des poings de Heimlich, et c’est bon. 2ème test réussi aussi. Dernière mise en situation, le SGT fait semblant d’être ivre et veut rentrer chez lui, il essaie de passer par la fenêtre, je le retiens, et lui précise de rester assis. J’en profite pour appeler un taxi pour le ramener chez lui. Tout est bon, il le met un 17/20 voir un 18 si je réussi à faire 25 pompes, je relève le défi. J’ai souffert à mort sur la fin mais c’est bon, j’ai mon 18, le SGT me dit que j’avais réussi le test à hauteur de ce qu’il espérait de moi, Waouh, content je suis. Et voila les ateliers sont terminés, un poids en moins, il reste juste le QCM qui devrait être une formalité.
30mn plus tard, on passe au QCM, 50 questions sur le comportement militaire, le combat, trans, NBC et secourisme. Pas de problème particulier, je ne me fais pas de souci sur le QCM.
Et voila c’est terminé, le rallye est fini, les cadres sont en train de statuer sur nos notes et le classement final. Direction la place d’arme, pour la décision du classement avec la présence du LCL. L’ADC nous annonce que l’on est tous retenu à l’issue du rallye, il annonce le major de promo, le second, et le troisième… Beh c’est moi le troisième avec une moyenne de 16,15, je suis doublement content, j’ai eu le droit aux félicitations de l’ADC et une médaille pour l’occasion. Après le départ du LCL, un peu d’OS avant le buffet préparé avec amour par nos cadres. Le buffet est l’occasion de décompresser, de discuter un peu plus librement avec nos cadres, notre CDG et le CPL se joindront d’ailleurs à nous pour le repas, et ça fait bien plaisir.
Ensuite direction les chambres. 22h30 extinction des feux, on sera réveillé 2 fois. Une fois pour un incendie bidon et une autre fois 30 mn plus tard en tenue de combat, on finira ensuite pendant 15mn avec un matelas sur la tête. Un moment crevant, une forme de bizutage peut être… ;-)
Le dimanche matin, au programme du sport collectif, avec un petit match de foot bien sympa. Ensuite nettoyage des FAMAS et collecte des déchets de nos FAMAS que nous avons laissé lors de la séance combat. Nous ferons beaucoup d’OS l’après midi, avec une petite présentation de ce que nous ferons lors de la remise des képis. L’ambiance est détendue, le stress est retombé.
16h30 réintégration des FAMAS, un petit discours de la part de notre CDT et l’ADC nous fait part des prochaines dates à retenir.
17h30, dernier rassemblement, un mot final d’ l’ADC et on rompt les rangs. J’en profite ensuite pour aller saluer les cadres, et on se donne rendez vous pour la remise des képis.
Conclusion de fin de FMIR : Une expérience enrichissante tant au point de vue des contacts humains, de la cohésion et de l’effet de groupe. J’en ressors aujourd’hui avec une autre façon d’appréhender les choses, une autre façon de penser et de travailler. Cet aspect là me suit même dans la vie de tous les jours y compris dans mon travail civil. Je ne regrette pas du tout d’avoir fait cette formation même à 32 ans, je partais pourtant avec un point faible, le sport. Je savais que j’étais plutôt nul sur ce point là, et j’ai travaillai dur pour compenser avec d’autres points tels que le comportement, l’écoute et l’exécution des ordres ainsi que le dépassement de soi. Je conseille cette formation à tous ceux qui veulent mieux se connaître et qui souhaitent s’investir dans quelque chose d’utile.
Une marche est gravit, la première pierre de ma carrière militaire est posée, prochaine étape : intégrer l’escadron de circulation.

SDT wax78
Revenir en haut Aller en bas
Hitmonkey
Caporal
Caporal
Hitmonkey

Nombre de messages : 57
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 15/01/2008

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyLun 3 Mar - 18:50

Bravo pour ces RETEX forts bien faits!

Et tous mes voeux de réussite pour ta prochaine étape Wink
Revenir en haut Aller en bas
Tringlot517
Aspirant
Aspirant
Tringlot517

Nombre de messages : 440
Age : 49
Localisation : Entre Tours et Châteauroux
Date d'inscription : 17/12/2006

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyLun 3 Mar - 21:05

Magnifique compte-rendu, avec la conclusion qui me plaît bien dans l'état d'esprit....

Bonne continuation "Circulateur Wax78".

elephant
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tringlot.fr
Commandant Mouss
Général de corps d' armée
Général de corps d' armée
Commandant Mouss

Nombre de messages : 874
Age : 61
Localisation : SOMME 80
Date d'inscription : 29/04/2007

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyLun 3 Mar - 21:24

Pas mal du tout Mr Wax78 ! Voici un compte rendu qui mérite au moins 17/20.
Cela vaut le coup de l'imprimer et de le garder sous le coude !

Y a plus ka ! OK
Revenir en haut Aller en bas
RGW
Admin
Admin
RGW

Nombre de messages : 1501
Age : 50
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 12/03/2006

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyLun 3 Mar - 21:47

Trés beau...en plus trés instructif....pour ceux qui vont faire prochainement leur formation...mais également pour ceux qui les organisent....On a souvent du mal a avoir des RETEX de jeunes qui nous aident à améliorer la qualité de nos cours.

Alors bravo et merci

_________________
Par Saint Gabriel, vive les transmissions
Nihil affirmat quod non probet
LES DIEUX SONT CONTRE NOUS, TANT PIS POUR EUX
Pour une candidature de réserviste au 54e RT, Contactez moi par MP.
Revenir en haut Aller en bas
https://alsacereserve.jeun.fr
Jean-François BRILLANT
Admin
Admin


Nombre de messages : 4950
Localisation : Derrière mon APN
Date d'inscription : 13/03/2006

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyLun 3 Mar - 21:48

Voilà un témoignage qui va passer dans les annales...

Bravo et merci !

_________________
S + KOH - Souffre et Potasse
Revenir en haut Aller en bas
Tringlot517
Aspirant
Aspirant
Tringlot517

Nombre de messages : 440
Age : 49
Localisation : Entre Tours et Châteauroux
Date d'inscription : 17/12/2006

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyLun 3 Mar - 23:00

Le RETEX de wax78 est effectivement une mine de renseignements pour tous (comme le rappelle RGW)...

scratch ....également pour un CDU d'une USR qui doit organiser une FMIR pour la première fois cette année.
t'es malade
Un vrai RETEX de Tringlot quoi !! Précis et précieux! cheers

elephant
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tringlot.fr
RGW
Admin
Admin
RGW

Nombre de messages : 1501
Age : 50
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 12/03/2006

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyLun 3 Mar - 23:08

Là dans ce cas la Méf....Faut prévoir les modules IST-C avec une FMIR de trois semaines.

...Ce qui veut dire également rattrapage pour nos anciens Fmiristes...de ces nouveaux modules...

....Ce qui veut dire....Prévoir la formation de moniteurs IST-C (1 pour 10 éléves) et Beaucoup.....beaucoup....beaucoup de munitions :-)

_________________
Par Saint Gabriel, vive les transmissions
Nihil affirmat quod non probet
LES DIEUX SONT CONTRE NOUS, TANT PIS POUR EUX
Pour une candidature de réserviste au 54e RT, Contactez moi par MP.
Revenir en haut Aller en bas
https://alsacereserve.jeun.fr
wax78
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 87
Age : 45
Localisation : Le Pecq - Yvelines
Date d'inscription : 31/08/2006

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyMar 4 Mar - 10:12

RGW a écrit:
Là dans ce cas la Méf....Faut prévoir les modules IST-C avec une FMIR de trois semaines.

...Ce qui veut dire également rattrapage pour nos anciens Fmiristes...de ces nouveaux modules...

....Ce qui veut dire....Prévoir la formation de moniteurs IST-C (1 pour 10 éléves) et Beaucoup.....beaucoup....beaucoup de munitions :-)

Sans vouloir faire le novice, c'est quoi l'IST-C? Bon, Istruction au Tir - Combat, mais quelle différence avec les cours de combat que l'on a eut?
Revenir en haut Aller en bas
Jean-François BRILLANT
Admin
Admin


Nombre de messages : 4950
Localisation : Derrière mon APN
Date d'inscription : 13/03/2006

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyMar 4 Mar - 10:32

L'IST-C est une nouvelle manière d'appréhender l'usage de l'armement, pas une nouvelle méthode de combat.

Elle est basée sur les principes de la NTTC (nouvelle technique de tir au combat) de l'armée helvétique et les travaux de Chuck Taylor ("The Combat Rifle").

Si le concept en est séduisant, la mise en application pratique semble s'avérer complexe, ou au moins assez mal préparée.

Pas assez de moniteurs formés, accroissement important de la quantité de munitions consacrées à l'instruction (c'est pas du luxe)...

Mais comment diable les UIR vont-elles y faire face, quand on sait que les unités d'Active ont les plus grandes difficultés à mettre la réforme en oeuvre...

Bon nombre de FMIR planifiées pour cette année seront encore "formatées" sur l'ancien système, faute de moniteurs, faute de mun', faute de temps, faute... de planification des actions ?

Il y a très, très longtemps, on m'a appris que le Chef est un PORC, parce qu'il :
> Prévoit
> Organise
> Réparti
> Contrôle...

J'ai, parfois, l'impression que certains fondamentaux ont sombré dans l'oubli...

_________________
S + KOH - Souffre et Potasse
Revenir en haut Aller en bas
wax78
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 87
Age : 45
Localisation : Le Pecq - Yvelines
Date d'inscription : 31/08/2006

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyDim 9 Mar - 12:20

Jean-François BRILLANT a écrit:
L'IST-C est une nouvelle manière d'appréhender l'usage de l'armement, pas une nouvelle méthode de combat.

Elle est basée sur les principes de la NTTC (nouvelle technique de tir au combat) de l'armée helvétique et les travaux de Chuck Taylor ("The Combat Rifle").

Si le concept en est séduisant, la mise en application pratique semble s'avérer complexe, ou au moins assez mal préparée.

Pas assez de moniteurs formés, accroissement important de la quantité de munitions consacrées à l'instruction (c'est pas du luxe)...

Mais comment diable les UIR vont-elles y faire face, quand on sait que les unités d'Active ont les plus grandes difficultés à mettre la réforme en oeuvre...

Bon nombre de FMIR planifiées pour cette année seront encore "formatées" sur l'ancien système, faute de moniteurs, faute de mun', faute de temps, faute... de planification des actions ?

Il y a très, très longtemps, on m'a appris que le Chef est un PORC, parce qu'il :
> Prévoit
> Organise
> Réparti
> Contrôle...

J'ai, parfois, l'impression que certains fondamentaux ont sombré dans l'oubli...

reçu!

En tout cas, rien de prévu de ce côté là chez nous...
Revenir en haut Aller en bas
wax78
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 87
Age : 45
Localisation : Le Pecq - Yvelines
Date d'inscription : 31/08/2006

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyJeu 3 Avr - 14:21

un petit retour de notre remise de képis...

26/03 Remise des képis
Cette journée est un peu spéciale puisque nous allons recevoir nos képis, symbole de notre fin de formation. Nous sommes convoqués pour 11h30 au QGL.
J’arrive à 11h15 et je retrouve 2 de mes camarades qui attendent devant notre salle de cours, nous nous rendons compte que personne ne sait où se déroule le rendez vous de la convocation. Nous attendons patiemment jusqu’à 11h145, mais nous décidons d’appeler le CPL afin de savoir ou sont les autres, je ne pense pas que l’on soit que 5 pour la remise des képis. Nous en profiterons pour saluer pas mal de cadres que nous connaissons, il faut dire qu’il y a foule au QGL, nous sommes en semaine, et la base est bondée.
Nous nous rendons aux bâtiments de l’escadron ou tous les autres sont déjà présents. Direction l’ordinaire sous la direction d’un nouveau BCH fraichement intégré puisqu’il était avec nous lors de la FMIR. Ca fait drôle de le voir à présent comme un BCH…
Pareil pour l’ordinaire, il y a du monde, beaucoup de monde… Direction ensuite le bar, pour aller boire un café, on essaie de faire un peu connaissance avec les gens de l’EC.
On retourne aux bâtiments de l’EC pour peaufiner nos tenues, repasser le plastron, et ensuite percevoir les armes avec lesquelles nous défilerons lors de notre soirée.
L’après midi sera ponctuée de répétitions aux cérémonies, et de peaufinage, tout le monde a envie d’être parfait, surtout que nos familles seront présentes. On a donc envie d’être fier, fier de nos uniformes, fier de notre appartenance à l’institution et fier devant nos proches.
On mangera tôt à 17h45 afin de pouvoir embarquer pour aller au château de St Germain en car. Le temps de manger, se préparer une dernière fois, on est sur place au château vers 19h30.
Le stress monte mais pas de souci, ça va bien se passer !
On se met en colonne et direction l’esplanade du château où nos familles nos attendent. J’essaie de trouver mes proches au passage mais ce n’est pas évident avec l’obscurité. Une pensée à ma maman qui n’a pas pu venir à la cérémonie, mais heureusement les appareils photos et les caméras existent…
20h, on est en place, fin prêts.
La cérémonie se déroulera en 4 étapes, la commémoration de la fête du train avec un historique depuis la création du train des équipages par Napoléon en 1806, la passation de commandement, une remise de décorations, et enfin la remise de nos képis.
Cette cérémonie sera ponctuée de garde à vous, présenter arme, porter arme, ordres auxquels on obéit le plus fièrement possible !
C’est la première cérémonie militaire à laquelle j’assiste, et j’ai énormément apprécié, beaucoup de fierté pour moi qui ne pensait pas arriver jusqu’au bout.
Ca passe assez vite, trop vite malheureusement, nos cadres nous remettent nos képis, c’est le SGT qui me remettra le mien, accompagné d’une once d’humour, comme toujours…
La cérémonie est déjà terminée, nous posons pour une petite séance photo et direction le cocktail histoire de se rassasier un peu. Nous finirons le cocktail vers 23h00, et je serai de retour chez moi vers 1h le temps de réintégrer les armes et du dernier rassemblement. Nous en profiterons pour saluer et remercier tous nos cadres, nous n’en reverrons pas certains, mais espérons bien les croiser à nouveau…
La soirée se termine avec des souvenirs plein la tête, beaucoup de rires, un peu d’émotion, que du bonheur en tout cas !
Voila, nous allons très prochainement intégrer l’escadron de circulation, et voler vers de nouveaux horizons. J’en profite une nouvelle fois pour remercier tous nos cadres, SGT, CPL, MDL, CCH, ADC et COM qui se reconnaitront en lisant ces lignes.
A très bientôt…
Revenir en haut Aller en bas
1951
Capitaine
Capitaine
1951

Nombre de messages : 566
Localisation : AILLEURS
Date d'inscription : 27/03/2008

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyJeu 3 Avr - 14:36

Bravo et merci wax pour ce RETEX, j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire et, je me prend à rêver, est ce qu'un jour un de nos piou piou nous fera quelque chose d'approchant.

Bonne continuation Tringlot
Revenir en haut Aller en bas
wax78
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 87
Age : 45
Localisation : Le Pecq - Yvelines
Date d'inscription : 31/08/2006

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyJeu 3 Avr - 14:38

Merci merci...

Je tacherai de vous tenir au courant de nos activités via un modèle de RETEX similaire... Avec l'accord de mes cadres bien entendu!

@+
CDR wax78
Revenir en haut Aller en bas
eversman_59
Sergent Chef
Sergent Chef
eversman_59

Nombre de messages : 231
Age : 47
Localisation : comines 59 nord
Date d'inscription : 11/03/2008

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptyVen 4 Avr - 23:57

---Je te félicite wax78 pour la rédaction de tes méssages.un plaisir de les lires.Encore bravo pour le réussite de la F.M.I.R. OK .---
Revenir en haut Aller en bas
Panzer
Ministre de la Défense
Ministre de la Défense
Panzer

Nombre de messages : 1533
Age : 31
Date d'inscription : 15/06/2007

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptySam 5 Avr - 1:38

Encore une fois, superbe RETEX ! Bravo !
On se reconnais presque dedans ...

Pour ma remise de képis ce sera soit le 13 Avril (donc bientot ! héhé), soit à la passcom en Juin ...

Vous aurez les photos ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
bulls
Capitaine
Capitaine
bulls

Nombre de messages : 558
Age : 46
Localisation : lunéville
Date d'inscription : 28/03/2008

FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train EmptySam 5 Avr - 8:39

Vraiment merci de ce retex. Ca montre que tu es motivé, c'est bien.
RAS.
Cordialement.
Bulls.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty
MessageSujet: Re: FMIR/R au 526ème Bataillon du Train   FMIR/R au 526ème Bataillon du Train Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
FMIR/R au 526ème Bataillon du Train
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum réserve opérationnelle :: La vie de vos unités de réserve :: Vos activités, vos expériences...-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser